Le CCAS

Le Centre Communal d’Action Sociale est l’outil opérationnel de la politique sociale de la Ville, dans son objectif d’aider l’ensemble de la population rencontrant des difficultés.

> Historique     

CCAS

Le CCAS met en œuvre la politique sociale déterminée par les élus, en activant la solidarité institutionnelle pour soutenir ou pallier aux autres formes de solidarités et rompre l’isolement des personnes de tout âge rencontrant des difficultés.

20130426_113151 (2)

Le CCAS donne aux administrés les moyens de sevaloriser, notamment par la restauration de l’accès aux droits fondamentaux tels que le droit au logement, le droit à la santé, le droit à la dignité, le droit à l’emploi et à la qualification, le droit à l’éducation et à la culture.

Le CCAS est un établissement public administratif. Il est administré par un conseil
d’administration présidé par le maire, et composé d’élus et de représentants du secteur associatif. Il dispose de la personnalité juridique et constitue une personne morale de droit public distincte de la commune lui conférant ainsi l’autonomie juridique.

L’organisation du CCAS permet la mise en œuvre d’un projet politique porté par les élus. C’est un établissement au service des administrés, et vient mettre en œuvre une décision d’abord politique.

Le CCAS est un établissement public communal intervenant principalement dans trois domaines :

  • l’aide sociale légale
  • l’action sociale à travers les secours d’urgence, les aides facultatives et le suivi social
  • l’animation des activités sociales

Le CCAS, répond d’abord à l’urgence alimentaire. Il offre aussi un lieu convivial d’échanges et de rencontre, et participe au développement social. Les difficultés de la vie, qu’elles soient passagères ou répétées, ne doivent pas couper les familles, les personnes âgées et  les personnes isolées du reste de la population. Toute personne résidant sur la commune et éprouvant des difficultés économiques et/ou sociales peut solliciter une aide facultative auprès du CCAS. Les aides facultatives font l’objet d’un encadrement strict.

Le CCAS intervient en complémentarité d’autres partenaires et en dernier recours, quand toutes les autres possibilités d’aide ont été épuisées. Il est aussi un acteur de la lutte contre le handicap.

L’action Sociale

Le Service Mandataire

L’insertion

Les actions d’Animation

CCAS

Objectifs

L’augmentation du nombre de personnes reçues et l’élargissement des publics concernés par les services du CCAS poussent les élus à réfléchir constamment à l’amélioration des modalités d’accueil et d’accompagnement de leurs administrés.

L’analyse des besoins sociaux et le diagnostic territorial permettent d’anticiper des modifications importantes dans les attentes de la population.

De plus en plus de personnes sollicitent les services du CCAS:

  • des personnes âgées aux retraites insuffisantes
  • des personnes dépendantes, âgées ou non, qui nécessitent un accompagnement
  • des travailleurs précaires
  • des jeunes en parcours d’insertion sociale et professionnelle
  • des étudiants aux difficultés croissantes

La politique sociale de la Ville du Lorrain tient compte des modifications de comportements.  La prise en compte des éléments de contexte est indispensable pour une offre de service ajustée aux besoins et aux réalités de la population :

  • désengagement constaté face aux charges de logement,
  • difficulté a hiérarchiser les dépenses
  • la communication représente une part importante des budgets (téléphonie et Internet)
  • baisse du pouvoir d’achat et précarisation des personnes auparavant en situation professionnelle stable
  • taille des foyers en diminution constante : charges plus élevées
  • solidarités familiales qui peinent à s’exercer
  • augmentation de l’espérance de vie
  • souhait pour la personne âgée de rester le plus longtemps à son domicile

Ces éléments renvoient les élus et les techniciens de l’action sociale à des réflexions sur les types de fragilités à accompagner et à prioriser. La demande est forte pour une adaptation des pratiques professionnelles : la diversité du public et de leurs problématiques nécessitent d’ajuster les modalités d’accueil et d’information de celui-ci.

DSC03046

Le cadre fixé par les orientations de la municipalité est d’aller vers les publics et de s’inscrire en plus grande proximité au sein des quartiers. Des expérimentations seront mises en place en ce sens, illustrées notamment par le projet Gener’Actif. Il s’agit d’aller vers les publics, notamment ceux qui restent éloignés du CCAS, en s’inscrivant plus concrètement dans les quartiers, en encourageant les initiatives de la population et des partenaires associatifs et en contribuant par des moyens logistiques à leur réalisation.

La logique de développement social local initiée par la Ville du Lorrain veut que son action ne se réduise pas à penser d’en haut la satisfaction des besoins et le traitement des problèmes, sans que soit reconnue la capacité des individus à être acteurs des projets qui les concernent.

Cette logique encourage les services sociaux à s’orienter vers la notion de parcours de la personne : L’accompagnement personnalisé et la notion de projet global de la personne sont des préalables  incontournables pour la qualité du service rendu. Au-delà des prestations dispensées ponctuellement, le parcours doit éviter les ruptures et être le plus fluide possible pour la personne, par la prise en compte globale des situations sociales, l’anticipation des difficultés sociales, et l’accompagnement au projet des personnes.

La Ville attend donc de son CCAS qu’il poursuive et approfondisse sa démarche d’innovation sociale, et donc :

  • sa capacité d’anticipation, de veille et d’observation sociale
  • le travail en réseau et les partenariats pour partager des problématiques communes, des expériences et des actions communes
  • la participation des citoyens à la définition, l’élaboration et l’évaluation de l’offre de service
  • l’amélioration continue et l’adaptation de l’offre de service et de l’organisation en fonction des évolutions

NOUS CONTACTER

 Tél : 0596 53 47 08

Mail : ccas.lorrain@wanadoo.fr

Courrier :  Monsieur le Président, CCAS du Lorrain, Rue du Gouverneur Louis Ponton

97214 le LORRAIN

think that it is a positive that we are diverse in our views and yet people can find a community that is welcome to them, no matter what their views are." Though divergent on cannabis laws, virtually all of the region was united years ago in one common pursuit agriculture. Farm fields still outnumber the paved discount michael kors highways in Weld and Larimer counties. But as the population in the area soared and cheap michael kors store Interstate 25 paved the way for growth in Fort Collins, subtle changes wedged their way Replica Christian Louboutin into the area. Fort vibram five fingers shoes sale Collins, nestled in the foothills, saw a certain surge in the mountain and artistic crowds, led partly by the community’s university atmosphere. Greeley has remained rooted in agriculture and it has become a farming powerhouse. John Straayer, a political science professor at Colorado State University, said the shift in lifestyle shows itself in political positions as well, with Fort Collins being a more liberal community politically, while Weld County and Greeley are significantly more conservative. And caught
from someone opposed to Harvey. cheap gucci handbags Montagna was not alone in giving too red bottom shoes much space to his opponent; it was endemic among the Saints throughout the match, even at centre bounces. But as one of the most experienced players in a team in the midst of a major rebuild, he had to set a better Michael kors handbags example. By time on in the third quarter, when Harvey was progressing towards 30 possessions and had another two score assists, coach Alan Richardson finally assigned a replacement tagger, Dylan Roberton, to follow Harvey, albeit with a deficit nearing 10 goals. North’s early dominance was near universal. Ruckman Todd Goldstein repeatedly fed his midfielders, and kicked two goals himself in the first quarter. Small forwards Leigh Adams, Harvey and Thomas each kicked early majors while tall defenders Lachie Hansen, Scott cheap wholesale gucci McMahon and Michael Firrito discount michael kors had 25 possessions and seven marks between them to the first break. The Saints deserved to have reduced their margin michael kors cheap by half time based on an improved midfield effort in the second quarter
Articles Connexes: